« Que la lumière soit et la lumière fut ! », telle est la devise des Lyonnais au mois de décembre, Fête des Lumières oblige… Célébrée dans sa formule actuelle depuis 1989 la Fête des Lumières est sans conteste l’événement attirant le plus de touristes dans la capitale des Gaules. En 2017, quelque 1,8 million de visiteurs s’étaient déplacés sur les quatre jours pour voir les différentes installations sur la Presqu'île de Lyon. Pour ne pas déroger à la règle, nous sommes allés faire un tour en ville, munis bien évidemment de nos gobelets personnalisés de Noël pour siroter notre vin chaud…

 

Comme d’habitude, les installations sont concentrées sur un périmètre bien défini dans la Presqu'île, le Vieux Lyon et la colline de Fourvière, ce pour des raisons de sécurité. Cette année le parc de la Tête d’Or s’est toutefois remis dans la partie pour l’animation Présages, un univers féerique composé d’immenses boules d’or, des oiseaux dirigés par des lutins et une myriade de lucioles dans les arbres. Avant d’y accéder, vous pouvez d’ailleurs faire une petite balade sur les Berges du Rhône pour voir une enfilade de lumignons s’agitant à six mètres de haut tels des oriflammes lumineuses.


Nous nous y sommes rendus le jeudi soir pour éviter la foule du week-end et sa horde de touristes venus d’ailleurs qu’ici. C’est connu, depuis que la Fête des Lumières a pris une envergure internationale, ils sont de plus en plus nombreux tous les ans pour non seulement voir les illuminations, mais également pour visiter notre très belle ville. Avec pour résultat que les Lyonnais préfèrent « faire les Lumières » le premier jour et ensuite se calfeutrer chez eux les soirs suivants, à l’abri du tumulte.

Au niveau du parcours, nous avons d’abord commencé par le Marché de Noël de la Place Carnot pour une petite tartiflette et un vin chaud dans un de nos gobelets personnalisés de Noël, histoire de se donner du courage. Après la première entrée filtrante sur la rue Victor Hugo, on pouvait accéder à la Place Bellecour pour l’installation Les Anooki, des Inuits de 20 mètres de haut surplombant la statue de Louis XIV. Personnages que l’on voit ensuite sur l’animation projetée sur la Grande Roue reconvertie en lampe vintage pour l’occasion.


Un peu plus loin sur la Place de la République trône un gigantesque arbre lumineux qui change de couleurs au gré de l’ambiance sonore. Sur la façade du théâtre des Célestins, on peut découvrir une matrice de cellules architecturales pour souligner les gènes classiques, antiques et baroques du théâtre. Cette année, c’est sur la Place Sathonay que se sont installés les Lumignons du Cœur, autour de la statue. Le principe est d’acheter des lumignons pour participer à la création d’une scénographie. Pour ne pas déroger à la règle, c’est toutefois la cathédrale St Jean qui nous réserve le plus beau spectacle avec une fresque florale mise en lumière par des jeux de textures, de formes, de couleurs et des lasers.

Pour ceux qui s’y rendent ce week-end, il faudra s’armer de beaucoup de patience vue la foule annoncée. On vous conseille fortement de bien planifier votre parcours et de prévoir des chaussures de sport. Pour vous réchauffer avec du vin chaud ou vous rafraîchir avec une bonne bière, autant le faire dans un gobelet réutilisable personnalisé…