À quoi pensez-vous lorsque l’on prononce le mot “hack” ? À un pirate farfouillant des lignes de codes afin de récupérer les données du FBI ? À un braqueur de banque à capuche qui pourra désactiver les caméras et les systèmes d’alarmes ? Et bien mettez à mal les préjugés et jugez-en par l’organisation du tout premier “Hackathon” par l’OPAC d’Amiens, bailleur social dans la Somme. Ce marathon digital a choisi de faire confiance à Cupkiller en matière de gobelet réutilisable et se place donc comme notre client de la semaine.

Une nouveauté du XXIème siècle

Le mot “Hackathon” vient, comme vous l’avez sûrement déjà remarqué, du mélange des deux mots “hack” et “marathon”. “Hack” va ici introduire la notion d’infiltration dans un système informatique tandis que le mot “marathon” va prendre tout son sens dans la notion d’endurance. Car c’est exactement ce que représente ces évènements, de plus en plus organisés à travers la France et le monde. Nouvelle mode du XXIème siècle, les hackathons vont généralement désigner plusieurs équipes en compétition pour la création d’un projet digital ou marketing pendant un temps limité de 48h. Dans le cas de l’OPAC d’Amiens, celle -ci nous explique : “Cet évènement a pour objectif de permettre à des participants de concourir pour proposer à l’issue des 2 jours de réflexion, des solutions innovantes ; qu’elles soient digitales, numériques, marketing, etc. autour de la notion des nouveaux services proposés par les bailleurs sociaux. Un jury de professionnels a décerné un prix au meilleur projet, les lauréats ont remporté une gratification de 5000 €”

 

Un week end riche en émotions

Le samedi 19 mai, ce sont 24 participants qui se sont présentés aux portes du concours et se sont divisés en 6 équipes de 3 à 5 personnes dont 60% d’étudiants pour 30% de professionnels. La majorité sont des profils liés au domaine de l’informatique et du développement web bien que quelques profils marketeurs se sont introduits dans cette compétition en temps réel.

L'événement se déroulant 48h, il a fallu du courage pour tous les participants et un peu d’aide de la part de professionnels. Une équipe de mentors était présente pour répondre aux questions des challengers : des professionnels experts de la gestion locative, du numérique, du développement web et du logement social sont autant de profils qui ont facilité les réflexions et l’émergence d’idées nouvelles. Différents “workshops” (ateliers thématiques de travail) ont été organisés pour accompagner la construction des projets et ont aidé les participants, par exemple, à être le plus performant possible afin de présenter leur business model en moins de 3 minutes. Au delà d’être une compétition, ce Hackathon forme les professionnels de demain en leur inculquant des stratégies qui leur serviront à l’avenir. Goodies, restauration et G.O (Gentils Organisateurs) ont été au rendez-vous pour partager cette expérience inédite. C’est cette expérience qui a conforté l’OPAC dans l’idée de rééditer l’événement pour les prochaines années. D’autres événements internes sont organisés tout au long de l’année, inaugurations de résidences, journée du personnel...

 

Un Hackathon éco-responsable

Le but de ce hackathon est de trouver des solutions innovantes afin d’améliorer la vie des habitants des bâtiment sociaux gérées par l’OPAC, le développement durable fait partie des valeurs qu’il faut transmettre au travers de ces innovations et c’est dans cette optique que le bailleur social a décidé d’utiliser des gobelets réutilisables et personnalisables.

“L'aspect développement durable est un volet important pour notre entreprise, et le zéro "gaspillage" est un élément en totale corrélation avec le côté digital de l'évènement. De plus, cela a permis d'offrir un goodies supplémentaire aux participants et partenaires” nous explique Stéphanie Spanneut, chargée de marketing et communication digitale à l’OPAC d’Amiens.